the Brocantist
MOOD

#3 – Pour ou contre ? la liste de Noël

 

Aujourd’hui on parle : embarras, choix, festitivés et cheminée!

Ce matin, de retour d’un weekend en famille, je commence (comme tous les matins) par me faire un café avant d’aller chercher notre fils Lucien dans son landau pour lui donner le biberon.

Mentalement, je commence à dresser la liste de tout ce que j’ai au programme aujourd’hui…

Et là, mes yeux se posent sur les bagages, qui trônent au milieu de notre petit salon (nous vivons dans un 47m² à Paris) et que je vais devoir défaire fissa, si je ne veux pas passer ma journée à les escalader pour passer du salon à la cuisine et vice versa.

Quel rapport, me direz-vous, avec la liste de Noël …?

J’y viens, j’y viens.

En fait, en observant nos bagages, j’essaie d’évaluer combien de temps je vais mettre à tout ranger. Une heure? deux heures peut etre…?

Alors que je n’ai mis que 20 minutes à tout préparer, il va me falloir sans doute le triple de temps pour tout ranger.

Pourquoi?

Et bien parce que nos bagages ont triplé de volume par l’opération du Saint-Esprit (ou presque) en 48H…

En effet, ce weekend en Belgique en famille : nous avons fêté la Saint-Nicolas (version belge de Noël) et qui dit Noël dit cadeaux.

Et maintenant : vous voyez où je veux en venir, nous avons reçu tout un tas de cadeaux (chanceux!) mais si certains avaient pris soin de nous demander ce qui nous ferait plaisir et nous on gâté « dans le mile », d’autres moins précautionneux ou plus téméraires (au choix) nous ont dépassé par des cadeaux « à côté » pour lesquels nous n’avons pas la place dans notre petit appartement… et surtout pour lesquels ils ont donc gâché leur energie et leur argent.

Suis-je ingrate? oui, peut-être un peu… mais voici ce que je me suis dit en refermant le coffre à jouet ce soir après y avoir rangé le dernier doudou reçu.

1 – je vais demander à chaque personne que je souhaite gâter pour Noël si elle a fait une liste de Noël, ou ce qui lui ferait vraiment plaisir de recevoir de ma part

2 – si la personne n’a pas d’idée: alors j’acheterais quelque chose qui ne l’encombrerait pas (des chocolats, du bon thé, des fleurs peut etre, un livre ou tout simplement une invitation à diner) ou un peu de temps pour reflechir (meme si l’idée arrive apres Noel)

3 – si j’offre un livre, j’encouragerais la personne à le donner ensuite à une personne qui apprécierait cette lecture si elle ne veut pas s’encombrer et j’essaierais surtout de ne pas la culpabiliser de ne pas garder mon cadeau : au contraire!

C’est bien là tout le propos de The Brocantist : donner une seconde vie (encore plus belle que la première) aux objets !

En conclusion, les listes de Noël : je suis plutôt « pour » mais surtout ce qui m’importe c’est le sentiment laissé à celui qui reçoit le cadeau : apaisé ou embarrassé?

A vous les studios !

 

 

You Might Also Like...

1 Comment

  • Reply
    CL
    6 février 2018 at 20 h 19 min

    Première Lecture, je valide!!!
    J’avais un peu honte de penser qu’un cadeau puisse être embarrassant, encombrant, mais c’est parfois vrai…
    Ce post m’encourage à assumer d’avantage 😉

Leave a Reply