the Brocantist
MOOD

#69 – 5 rituels (déco) anti-déprime

Il y a des jours comme ça où on n’a pas vraiment de raisons ou alors toutes les raisons du monde, de sentir ce petit coup de mou, ce spleen un peu amère qui pourrait nous rendre fou, si on n’avait pas décidé de dégainer quelques petites astuces simples et qui peuvent faire la différence.

Voici mes 5 rituels déco que je déclenche en cas de petite déprime, 5 rituels personnels que je partage ici :

1 – Ecrire

parce que coucher sur le papier ce que je ressens, ce qui me tracasse, ce qui stagne ou ce que j’aimerais changer me permet de mettre à plat ce qui m’embête.

Et souvent, les tracas paraissent bien plus petits une fois que je les ai verbalisés. Cela me permet de prendre du recul et parfois meme, de déclencher la solution.

BONUS : je choisis toujours les mêmes carnets depuis des années. Ils viennent de chez MUJI et je les prefere car ils n’ont ni spirales, ni plastique donc sont entièrement compostables.

2 – Réparer quelque chose

ça peut aller de : retoucher les rideaux à recoudre un bouton de chemisier qui est tombé depuis plusieurs semaines, changer l’eau des fleurs ou encore cette ampoule qui a grillé il y quelque temps déjà…

L’idée est de changer ce qui vous tracasse depuis un certain temps et de le résoudre. On a toutes et tous quelque chose à faire dans nos intérieurs, que nous repoussons par flemme. S’en occuper, surtout en temps de spleen, est salvateur.

BONUS: pour celles ou ceux qui préfèrent le faire faire TILI est un nouveau site de « couturier à domicile au même prix qu’une retoucherie de quartier« . le service est disponible à à Paris, Marseille, Lyon, Aix-en-Provence et Bordeaux: alors confiez leur vos rideaux à raccourcir, c’est TESTÉ ET APPROUVÉ

3 – Aider

Aller se balader et en profiter pour ramasser des ordures, aider quelqu’un dans le besoin ou nettoyer le jardin en bas de chez vous, l’idée est de lever le nez de ses tracas ou ses soucis et de penser aux autres, à la nature, en se plaçant au second plan.

BONUS : l’avantage de ramasser des ordures en se baladant – ou si l’on veut utiliser le mot dédié « faire du plogging« , qui est la combinaison de jogging et de ramassage des ordures en suédois : plocka upp (ramasser) – c’est qu’on peut le faire seul, si on a envie de ne voir personne, ou en groupe, avec la troupe de @Runecoteam par exemple!

BONUS 2 : faire un compliment à quelqu’un peut aussi aider plus qu’on ne le pense. Alors on ne lésine pas si les compliments : sur la déco, un plat cuisiné, une attention. Et ça fonctionne encore même plusieurs semaines après .

4 – Recharger les batteries

ça peut être en :

  • prenant une bonne douche
  • s’octroyant une bonne nuit de sommeil
  • en méditant (ou en dansant !)
  • en buvant un bon thé (ou une tisane en fonction de l’heure de la journée)
  • ou littéralement en rechargeant la batterie de son téléphone et en en profitant pour changer son fond d’écran

Tous les moyens sont bons pour faire peau neuve, changer d’angle de vue et redémarrer la journée du bon pied

BONUS : Non, les réseaux sociaux ne sont pas une bonne idée pour recharger les batteries. C’est scientifiquement prouvé, ils nuisent même à l’estime de soi.

5 – faire de la place pour les bonnes choses

Quand j’attends (ou que j’implore) un changement positif, une bonne nouvelle, ou quelque chose qui me procurerait de la joie : je commence toujours par faire de la place dans ma vie (au sens littéral du terme) pour que ce changement puisse avoir lieu.

Certains appellent ça la « visualisation » mais comme souvent, je ne sais pas précisément ce que j’attends, alors je me sépare de quelque chose (un objet, une habitude) qui me pèse ou dont je n’ai plus l’utilité.

BONUS : Marie Kondo dirait qu’il est bon de se séparer de tout ce qui ne nous procure plus de la joie.

Et vous? Quelles sont vos recettes anti-spleen?

You Might Also Like...

No Comments

    Leave a Reply